L'endométriose est une maladie qui touche 10 à 15% des femmes ! Ce chiffre énorme implique une chose : tu connais forcément autour de toi ou tu es toi-même touchée par cette maladie !
Découvre dans cet article comment la naturopathie peut te proposer des traitements naturels pour mieux gérer tes douleurs et mieux vivre avec cette maladie.

C’est quoi l’endométriose ?

L’endométriose se caractérise par la présence de tissu de l’endomètre (donc de la paroi de ton utérus) dans des endroits où il ne devrait pas être : ovaires, trompes mais aussi parfois des endroits beaucoup plus éloignés comme la vessie, le colon voire même les poumons…

Ce tissu endométrial conserve ses propriétés et réagit donc aux fluctuations hormonales liées à ton cycle menstruel. Il prolifère et saigne donc cycliquement, provoquant des lésions.

Les symptômes de l’endométriose varient d’une femme à l’autre mais on retrouve généralement :

  • des douleurs qui peuvent être insupportables, pendant les règles mais aussi à d’autres moments du cycle. C’est souvent ce symptôme qui pousse les femmes à consulter. Si les traitements conventionnels ne font pas passer la douleur et que cela a un impact sur ta vie de tous les jours, il faut consulter.
  • des règles abondantes (pour rappel, on parle de règles hémorragiques quand on perd plus de 80ml de sang pendant les règles).
  • des douleurs lors des rapports sexuels
  • une difficulté à tomber enceinte
  • des douleurs abdominales, pelviennes, lombaires…
endométriose traitement naturel définition naturopathie
endométriose traitement naturel douleurs

Causes et diagnostic de l’endométriose

Les causes de l’endométriose ne sont pas encore clairement établies et plusieurs hypothèses sont  généralement émises : flux rétrograde, facteurs immunitaires, génétiques mais aussi influence des perturbateurs endocriniens.

Certaines femmes semblent avoir plus de risques de développer cette maladie :

  • celles qui ont des femmes de leur famille qui en souffrent
  • celles qui ont eu leurs premières règles de façon précoce
  • les femmes qui ont des cycles menstruels plus courts que la moyenne (la moyenne est de 28 jours, on estime que la fourchette basse est de 22 jours)
  • celles qui ont des malformations du col de l’utérus, ce qui va gêner l’écoulement sanguin.

Concernant le diagnostic, il est souvent long et compliqué. Nombreuses sont les femmes qui mettent des années avant d’avoir véritablement un diagnostic d’endométriose : entre 6 à 10 ans !

Une fois le diagnostic posé, un accompagnement médical est primordial. La naturopathie viendra en renfort de cet accompagnement mais jamais à sa place, afin de mieux vivre avec cette maladie.

L’alimentation, premier pilier de l’accompagnement en naturopathie

  • l’endométriose étant une maladie inflammatoire, l’alimentation proposée va limiter au maximum tout ce qui peut booster l’inflammation dans le corps : sucre, graisses saturées, produits laitiers, mais aussi alcool par exemple. Certaines femmes seront également sensibles à une limitation du gluten. Chacune réagit différemment !
  • l’endométriose étant hormono-dépendante, évite également d’augmenter ton taux d’oestrogènes en consommant des phyto-oestrogènes : limite donc le soja mais aussi le lin.
  • On privilégiera une alimentation riche en nutriments, anti-inflammatoire, riche en oméga 3 mais aussi en anti-oxydants :
    • fruits et légumes de saison et de préférence crus si tu les supportes bien
    • protéines de qualité avec des viandes blanches, des oeufs bio mais aussi des produits de la mer
    • oléagineux : ce sont de vraies bombes nutritionnelles et elles constituent un en-cas idéal !
    • céréales complètes pour leur apport en minéraux et en fibres
    • de bonnes huiles végétales comme l’huile de colza par exemple …
  • Les perturbateurs endocriniens étant une des pistes explicative de cette maladie, une alimentation d’origine biologique sera privilégiée.
alimentation anti stress
stress endométriose accompagnement traitement naturel

Le stress, un facteur aggravant

Quand on souffre d’endométriose, cela peut mettre nos nerfs à rude épreuve : stress, mais aussi anxiété, voire déprime nous accompagnent souvent au quotidien. Et ce stress vient aggraver les douleurs de l’endométriose et favorise son développement :

  • le stress est inflammatoire donc il booste l’endométriose et les douleurs
  • le stress perturbe ton équilibre hormonal, influençant à la baisse la progestérone et à la hausse les œstrogènes. Si le sujet t’intéresse, je te recommande d’aller lire ce que j’ai écrit à ce sujet pour le blog Kiffe ton Cycle : Le stress, grand perturbateur du cycle menstruel.
  • quand on est stressé, on a tendance à se raidir, ce qui augmente la douleur ressentie

Pour plein d’astuces pour mieux gérer ton stress, je te propose de relire un autre article de mon blog.

Accorde-toi du temps pour toi, du repos : ton corps en a besoin ! N’oublie pas non plus d’avoir une activité physique adaptée à ton état, afin de sécréter des endorphines et de détourner ton attention de la douleur. Pas question ici de forcer, mais garde en mémoire que bouger va te permettre de garder du mouvement dans ton corps, de ne pas te crisper autour de la douleur. A tes baskets !

Les perturbateurs endocriniens, les ennemis de l’ombre

L’OMS définit les perturbateurs endocriniens comme “une substance chimique d’origine naturelle ou synthétique, étrangère à l’organisme et susceptible d’interférer avec le fonctionnement du système endocrinien, c’est-à-dire des cellules et organes impliqués dans la production des hormones et leur action sur les cellules dites « cibles » via des récepteurs”.

Les PE vont agir sur ton système endocrinien et ton équilibre hormonal de plusieurs façons :

  • ils viennent mimer l’action d’une hormone
  • les PE bloquent l’action de ton hormone naturelle en saturant les récepteurs
  • ils perturbent la sécrétion et la régulation de tes hormones naturelles.

S’en protéger totalement est illusoire mais tu peux faire des choix judicieux dans ta vie de tous les jours qui vont les limiter :

  • alimentation d’origine biologique le plus possible, en limitant les produits ultra-transformés
  • en utilisant des ustensiles safe dans ta cuisine : pas de récipients plastique, pas de film alimentaire (pense aux Bee Wraps !), attention à l’état de tes poêles et casseroles, oublie les bouteilles d’eau…
  • utilise des produits bio ou réalise-les toi-même pour nettoyer ta maison et pense à bien aérer cette dernière tous les jours
  • pour ton visage et ton corps, choisis avec  précaution tes produits en t’aidant par exemple d’applications comme Yuka ou Quelcosmetic. Pense aux protections menstruelles lavables.

Pas de panique ! l’idée n’est pas de tout changer d’un coup mais de progressivement passer à moins de matières et ingrédients suspects !

endométriose perturbateurs endocriniens naturopathie
endométriose accompagnement traitement naturel naturopathie

L’accompagnement en naturopathie prendra en compte tous ces facteurs, ainsi que ta situation personnelle, tes habitudes de vie et les contraintes que tu as.

Cette maladie, je n’en souffre pas. Mais elle me tient particulièrement à coeur car je rencontre régulièrement des consultantes qui sont perdues face à leur maladie. C’est pour cela que je me suis formée à la méthode Endocoaching® par Chris Martin Passalacqua, afin d’approfondir la problématique et de pouvoir accompagner au mieux ces femmes.

N’hésite pas à aller sur les différents sites suivants pour plus d’informations :

https://www.endomind.org/
https://www.endofrance.org/la-maladie-endometriose/qu-est-ce-que-l-endometriose/

Si tu veux en savoir plus, je te conseille les livres suivants :