• Facebook

  • Instagram

  • linkedin

  • Archives for stratégie naturo

    cycle menstruel naturopathie

    Comprendre le cycle féminin pour mieux le vivre

    Présentation du cycle menstruel

    Par définition, le cycle commence au premier jour de tes règles et se termine la veille des règles suivantes.

    Sans rentrer dans trop de détails, il est important de comprendre que le cycle menstruel est un merveilleux ballet entre notre appareil génital (ovaires, utérus, col de l’utérus) et notre cerveau, qui vont communiquer via des hormones :

    • Pendant les règles, la paroi de l’endomètre s’écoule et en même temps, le cerveau envoie un message aux ovaires de commencer la maturation des follicules via l’hormone FSH (Follicule Stimulating Hormon). C’est la phase folliculaire. Les follicules en maturation vont sécréter des œstrogènes.
    • Quand un follicule atteint la taille requise et que le taux d’œstrogène dépasse un certain seuil, le cerveau capte l’information et envoie un ordre d’ovulation aux ovaires via l’hormone LH (Luteinizing Hormon). Le col se ramollit et s’ouvre, sécrétant une glaire filante pour faciliter le passage de potentiels spermatozoïdes.
    • Le follicule se déchire et libère un ovocyte dans les trompes de Fallope, en attente de fécondation. L’enveloppe vide du follicule sécrète de la progestérone. On entre dans la phase lutéale. Le col utérin se referme petit à petit et la glaire cervicale disparaît.
    • Au bout d’un certain temps, s’il n’y a pas eu fécondation, le taux de progestérone baisse, ce qui est capté par le cerveau qui envoie de nouveau un ordre de relancer la maturation aux ovaires. Et nous avons nos règles.

    Cette explication, certes simplifiée, met en avant deux hormones clés de notre cycle féminin : Œstrogène et Progestérone.

    comprendre son cycle
    équilibre cycle

    Tout repose sur l’équilibre Œstrogènes / Progestérone

    • Les œstrogènes sont les hormones qui provoquent l’oestrus (d’où leur nom), c’est-à-dire les conditions pour qu’une ovulation et une fécondation aient lieu.
      Ce sont les œstrogènes qui donnent à la femme ses caractéristiques corporelles (notamment la répartition du tissu adipeux sur nos hanches et cuisses), mais ils vont également avoir un effet sur notre peau, nos cheveux… Ils sont produits principalement par les ovaires mais aussi dans certains tissus comme le tissu adipeux.
    • La progestérone est l’hormone qui favorise la nidation de l’oeuf fécondé et la gestation (d’où son nom : pro-gestérone). Elle est principalement fabriquée par le follicule vide après ovulation (appelé corps jaune), ainsi que par les surrénales. Elle a entre autre une action diurétique, calmante et protège nos os.

    Il est fondamental de comprendre que c’est l‘équilibre entre œstrogènes et progestérone qu’il faut conserver pour garder un cycle équilibré.

    Nous verrons dans un prochain article les conséquences d’un déséquilibre hormonal et ce qui le provoque.

    Teste tes connaissances sur le cycle

    • Un cycle menstruel normal dure 28 jours.
      FAUX ! Cela peut être vrai, mais pour très peu de femmes !
      La durée de notre cycle diffère d’une femme à l’autre (entre 21 et 35 jours, on estime que la durée est normale) et même d’un cycle à l’autre (de nombreux facteurs comme par exemple le stress peuvent avoir un impact sur la durée). Donc no stress !
    • Les femmes ovulent toujours à 14 jours.
      FAUX ! Cela arrive, mais ce n’est pas une norme.
      C’est principalement la phase folliculaire qui peut varier. La phase lutéale varie entre 12 et 14 jours. Un gros stress pourra ainsi bloquer une ovulation, ou encore une brusque perte de poids. D’où l’intérêt de suivre son cycle!
    • Les pertes blanches dans ma culotte sont normales.
      VRAI ! il est totalement normal de retrouver de la glaire cervicale dans ta culotte. Celle-ci est sécrétée par le col de l’utérus et est signe de bon fonctionnement. Par contre, si les pertes sont abondantes tout au long du cycle et/ou sont malodorantes et/ou de couleur orangeâtre ou verdâtre, mieux vaut aller consulter ton médecin.
    • C’est normal d’avoir mal pendant ses règles.
      FAUX ! Ce n’est pas normal de se retrouver pliée en deux, incapable de bouger. Les règles sont physiologiques. Si elles sont très douloureuses, c’est qu’il y a un déséquilibre qui doit pousser à aller consulter son médecin puis un ostéopathe et un naturopathe.
    • Le SPM est notre croix.
      FAUX! Si il est très prononcé, il doit conduire à un travail sur ton terrain avec un naturopathe. Des variations d’humeur sont par contre normales car tes hormones jouent à saute-mouton pendant la phase lutéale.
    test cycle
    suivre son cycle

    Connaître son cycle, un atout pour les femmes

    Généralement, les femmes vont s’intéresser à leur cycle quand il y a un projet bébé ou quand il y a des dysfonctionnements (retard de règles, douleurs de règles, Syndrome Prémenstruel).

    Comment faire ? rien de plus simple :

    • soit tu es hyper-connectée et tu peux utiliser des applications sur Smartphone comme Clue par exemple, qui va te permettre de noter tes symptômes jour après jour.
    • soit tu es plus papier et tu trouveras de nombreuses fleurs de cycle à imprimer et à customiser à ton goût pour y noter ce qui est important pour toi.

    Le fait de suivre ton cycle va pouvoir donner des indications précieuses pour combattre ces dérèglements. Tu pourras ainsi mieux renseigner ton médecin, ton gynécologue, ta sage-femme ou encore ton naturopathe.

    Kiffer son cycle, oui c’est possible !

    Tu comprends donc que tu es responsable en partie de l’équilibre de ton cycle. N’aie pas peur ! Le savoir, c’est pouvoir agir !

    Cependant, pour avoir envie de le chouchouter et de faire des efforts pour le garder équilibré, il est plus qu’intéressant de découvrir en quoi ton cycle est ton ami et que c’est aussi un super coach de vie (gratuit et toujours disponible !).

    Je te recommande pour cela l‘excellente formation de Gaëlle Baldassari, Kiffe ton Cycle, qui te permettra de voir différemment ton cycle et surtout de voir toutes les merveilleuses ressources qu’il peut t’apporter (oui, même quand tu as tes règles ou même quand tu es dans ta phase grognon).

    Il existe également une formation spécialement dédiée aux jeunes filles qui ont leurs premières règles : Kiffe tes Premières Règles.

    Tu es tentée ? Profite de mon code promo qui te donnera 10% de réduction sur ta formation : RIGAL10KTC

    Etant également ambassadrice Kiffe ton Cycle, je peux organiser des ateliers en groupe pour faire expérimenter le cycle. N’hésite pas à me contacter !

    A toi de jouer!

    kiffe_ton_cycle
    Lire la suite
    sommeil naturopathie

    Un bon sommeil, atout primordial pour ton bien-être !

    Phases et fonctions du sommeil

    La durée de sommeil généralement reconnue comme idéale est de 8 heures, mais elle peut s’ajuster en fonction des personnes. Si tu as pris l’habitude de raccourcir tes nuits, tu crées ce que l’on appelle une dette de sommeil, avec des conséquences néfastes sur ton corps, qu’aucun complément alimentaire ni aucune plante ne pourra combler. La fatigue qui résulte d’un manque de sommeil ne peut être comblée … qu’en se reposant !

    Une bonne nuit de sommeil sera généralement composée de 4 à 5 cycles de 90 minutes chacun.  Chaque cycle se compose de la même manière : endormissement, sommeil lent léger ( ton cerveau reste réceptif mais ta respiration et ton rythme cardiaque ralentissent – dure entre 10 et 15 minutes), sommeil profond (tu n’es plus réceptif, tout ton corps est relâché – durée 30 minutes), sommeil très profond (phase de récupération – durée 30 minutes), sommeil paradoxal (le pays des rêves – durée 15 minutes). Après la phase de sommeil paradoxal, tu ré-enchaînes avec une phase de sommeil léger…ou tu te réveilles !

    Les rôles du sommeil sont multiples:

    • énergétique : il te permet de recharger tes batteries pour être en forme le lendemain
    • réparateur et nettoyant : c’est pendant la nuit que ton corps a enfin le temps de faire le ménage, éliminer les toxines, faire des réparations…
    • régulateur : du stress, des hormones, de l’appétit … !

     

    sommeil naturopathie
    alimentation sommeil naturopathie

    Quoi et comment manger pour un bon sommeil ?

    • Durant la journée, ton corps sécrète de la sérotonine (que l’on pourrait appeler l’hormone du bonheur). Quand la lumière du jour décroît, ton cerveau capte l’information et se met à transformer la sérotonine en mélatonine. Cette dernière va, entre autre, induire la fonction sommeil.
      Tu comprends donc que bien dormir repose sur de multiples facteurs, parmi lesquels un apport en tryptophane, acide aminé précurseur de la sérotonine, et donc de la mélatonine.
      On recommandera donc une alimentation riche en tryptophane, comme la dinde, les bananes, les œufs mais aussi le riz complet ou les légumineuses.
    • Pour une bonne assimilation du tryptophane, on veillera à avoir de bons apports en magnésium et en vitamine B6 : fruits de mer, pommes de terre …
    • Cela peut paraître évident mais évite de manger trop gras le soir. Cela complique la digestion et n’aide ni à l’endormissement ni à un sommeil réparateur. Par contre, pense bien à mastiquer et à prendre ton repas dans le calme.
    • Évite également les produits industriels ainsi que la charcuterie, les excès de fromage… et pense à une tisane à la camomille, à la fleur d’oranger même si tu te fais traiter de grand-père/grand-mère !
    • Enfin, tâche de limiter, voire de supprimer tous les excitants en deuxième partie de journée : café, thé, sodas …

    Conseils en tout genre pour bien dormir

    • Il faut autant que possible respecter son biorythme : tu es soit du matin, soit du soir. Cela ne se décide pas et mieux vaut respecter cela autant que possible. Pour un réveil en douceur, je ne saurais que trop te conseiller le simulateur d’aube : il a sauvé mes matins !
    • Apprend à gérer ton stress, car c’est un très fort pertubateur du sommeil. Retrouve mes conseils dans l’article Comment faire pour gérer son stress et ne plus le subir ?
    • Évite les activités trop stimulantes le soir. Natation, yoga, pilates ok. Mais évite la séance de body pump à 20h ! Une séance de méditation ou de sophrologie pourront t’aider à sombrer plus facilement dans les bras de Morphée.
    • Expose-toi à la lumière naturelle pendant la journée car comme tu l’as compris, la baisse de luminosité est à l’origine de la sécrétion de mélatonine. Si besoin, tu peux utiliser un appareil de luminothérapie.
    • De même, essaie de limiter au maximum ton exposition aux écrans le soir. Ou en tout cas, pas d’écran au lit !
    • Pense à aérer ta chambre (une température de 18°C est conseillée) et réserve-la aux câlins, à la lecture et au sommeil. Pas de TV, ni de téléphone …
    • Ne lutte pas contre le sommeil : si les yeux commencent à piquer et que tu bailles, zou au lit ! Sinon le prochain train de sommeil passera 1h30 après…
    • Et un dernier conseil pour la route : amène une bouillotte au lit et positionne-la sur tes pieds car il est impossible de s’endormir les pieds froids ! Et puis cela évitera les guerres de tranchée dans le lit !

    Renforts naturels

    Si malgré tous ces conseils tu as encore des problèmes d’endormissement, des réveils nocturnes ou un sommeil non réparateur, il peut être intéressant de travailler avec un naturopathe pour comprendre l’origine de ces problèmes et pour utiliser les plantes, les huiles essentielles et les compléments alimentaires, toujours dans le respect des précautions d’usage et des contre-indications.

    • En micronutrition, une supplémentation pourra être envisagée en magnésium, en vitamines (notamment du groupe B) ou encore en oligo-éléments.
    • Les plantes sont d’un grand secours et s’adaptent à de nombreuses situations. Valériane,  passiflore ou encore mélisse … nombreuses sont les plantes qui t’aideront à venir à bout de tes problèmes de sommeil.
    • Parmi les huiles essentielles, on citera la lavande vraie (une goutte sur un mouchoir, à inhaler, ou encore une goutte sur l’oreiller), la marjolaine à coquilles ou encore l’huile essentielle de mandarine (en massage ou en rajoutant 1 à 2 gouttes dans ta tisane du soir). Mais il y en a d’autres !
    • En gemmothérapie, on se tournera vers le bourgeon de tilleul et de figuier, en respectant la posologie du fabricant.
    • En fleurs de Bach, tu pourras utiliser Impatiens ou White Chestnut, pour lâcher prise et se tranquilliser. Généralement 2 gouttes 4 fois par jour dans un peu d’eau ou sous la langue, à distance des repas.

    Et la sieste dans tout ça ? Elle fait partie de nos besoins physiologiques et est recommandée surtout pour débrancher ton cerveau et t’accorder un moment de repos. Mais sans dépasser 20-25 minutes !

    Bonne nuit !

    Voici mon simulateur d’aube chouchou :

     

    Lire la suite
    immunité naturopathie

    Soutenir son immunité avec la naturopathie

    Comprendre ce qui affaiblit notre immunité

    Nous ne sommes pas tous égaux dans la résistance à la maladie. Et une même personne pourra traverser un hiver sans tomber malade et enchaîner rhume sur rhume l’année suivante.

    Pourquoi nous arrive-t-il d’être plus sensibles aux infections ? C’est ce que le Docteur Curtay appelle les situations de vulnérabilité aux infections :

    • circonstances vulnérabilisantes : fatigue, stress intense, épreuve sportive, manque de sommeil, épidémie …
    • moindre résistance : surmenage, insomnies chroniques, expositions aux polluants, alcool, tabac, déficits nutritionnels, surpoids, mauvaise alimentation …
    • grande vulnérabilité : âge élevé, pathologies respiratoires, hospitalisations, drogues dures, diabète …
    • défenses très réduites : radiothérapie, chimiothérapie, prise de certains médicaments, insuffisance hépatique, rénale ou respiratoire, stress aigu, polytraumatismes, fibromyalgie et fatigue chronique …
    • immunodépression : immunosuppression, dénutrition …

    Cette liste peut faire peur mais elle montre également que nous pouvons agir sur de nombreux facteurs pour aider notre organisme à avoir un système de défense solide. L’information est source d’actions !

    baisse immunité

    Conseils alimentaires pour immunité boostée

    Ton alimentation est au cœur du soutien de ton immunité. C’est en grande partie par elle que tu vas amener à ton corps ce dont il a besoin pour se défendre et que tu vas soutenir ton énergie :

    • fruits et légumes à volonté, avec une bonne partie crus pour conserver les nutriments, notamment la vitamine C. Pense aux jus à l’extracteur si tes intestins sont douillets !
    • des légumineuses et des céréales complètes pour leur Indice Glycémique bas et leur apport en minéraux, vitamines et fibres.
    • pense aux oléagineux pour leur richesse nutritive.
    • des protéines de qualité, avec des viandes blanches, des produits de la mer (source de zinc, minéral clé pour l’immunité), des œufs bios. Pense également aux petits poissons gras comme les sardines et les maquereaux qui vont t’amener de la vitamine D mais aussi des oméga 3.
    • des huiles de qualité en assaisonnement : huile de colza, lin, cameline, en première pression à froid pour un bon apport en oméga 3.
    • limite au maximum les produits industriels et ultra-transformés.
    • oublie également les graisses saturées, comme la charcuterie, les excès de fromage …
    • limite le sucre, notamment le blanc. Pense au miel ou au sirop d’agave, mais également au sucre complet pour tes préparations.
    • profite des bienfaits des super-aliments comme les produits de la ruche (gelée royale, pollen, propolis), les graines germées …
    • et bien sûr, pense à avoir une hydratation suffisante et de qualité. Alcool et sodas ne font pas partie de cette catégorie …

     

    Hygiène de vie au top pour défenses en béton

    • Respire ! De l’air pur de préférence. Travailler sur sa respiration en conscience et complètement, c’est assurer un apport optimal en oxygène pour que notre système immunitaire puisse travailler au mieux.
    • Expose-toi au soleil dès que c’est possible ! C’est la principale source de vitamine D pour notre corps. Mais il n’est pas souvent présent et une supplémentation pourra être nécessaire, sous avis médical.
    • Apprend à gérer ton stress car il nuit au système immunitaire. Retrouve des astuces dans l’article Comment faire pour gérer son stress et ne plus le subir ? Pense bien au magnésium si tu te sens stressé(e) !
    • Avoir un bon sommeil est également très important pour laisser ton corps gérer son nettoyage et ses réparations.
    • Soutenir son microbiote est primordial pour notre immunité. Si tu en doutes, je te laisse le soin de relire les articles Le microbiote intestinal, l’armée de l’ombre et Plan de soutien pour microbiote intestinal équilibré!
    • Limite ton exposition aux polluants et pense à aérer ton chez-toi tous les jours au moins 15 minutes.
    • Enfin, une immunité au top se travaille toute l’année. Pense à faire régulièrement des cures de détox pour  nettoyer ton organisme et le débarrasser de ses déchets. Il sera ainsi plus apte à lutter !

    Ton naturopathe est là pour t’aider à faire le point sur ton hygiène de vie et à te conseiller un plan d’action progressif pour soutenir ton immunité.

    soutien naturopathie immunité

    Renforts naturels

    De nombreuses plantes, bourgeons et huiles essentielles peuvent être utilisés pour booster nos défenses naturelles. Il est recommandé de toujours se faire accompagner par un naturopathe et d’avoir toujours un avis médical en cas de situations à risques (grossesse, allaitement, traitements médicamenteux) ou de pathologies.

    • Parmi les plantes championnes de l’immunité, on pourra citer l’Echinacée ou l’Astragale, deux plantes immunomodulatrices, ou encore le Ginseng ou l’Acérola.  L’Extrait de Pépins de Pamplemousse et le Shiitaké sont également intéressants. Attention aux contre-indications de toutes ces plantes, mieux vaut être accompagné(e) !
    • En gemmothérapie, on pourra se tourner vers le Charme et l’Églantier pour booster les défenses immunitaires.
    • Les huiles essentielles sont de puissantes alliées de ton système immunitaire. En diffusion, tu pourras ainsi utiliser l’huile de Ravintsara ou de Tea Tree pour assainir ton intérieur. L’huile de Ravintsara pourra également s’utiliser en frictions, mais toujours diluée, sous les pieds le matin ainsi que sur les poignets, toujours en respectant les précautions d’usage.

    Tu as maintenant plein de pistes pour t’aider à traverser en pleine forme la saison hivernale. À toi de jouer, mais toujours en y allant progressivement et avec bienveillance !

    Attention, les informations présentes dans cet article ne se substituent en aucun cas à un traitement médical et ne dispensent en aucun cas de consulter et/ou de suivre les recommandations  de votre médecin.

    Pour approfondir :

    Source: Les Dossiers de Santé et Nutrition, par JP Curtay.

    Lire la suite
    gérer son stress naturopathie

    Comment faire pour gérer son stress et ne plus le subir ?

    Comme tu as pu le voir dans l'article Le stress, mieux le comprendre, le stress est à l'origine d'une multitude de problèmes pour ton corps. Il est urgent de savoir le gérer. Et comme je suis super sympa :-), voici quelques pistes pour t'aider.

    Alimentation anti-stress

    Eh oui, ton alimentation peut t’aider à mieux gérer ton stress. Pour ce faire, privilégie :

    • Une alimentation riche en vitamines et minéraux, avec plein de légumes et fruits frais, de saison, crus au maximum et si possible d’origine biologique.
    • Une alimentation riche en magnésium. Tu retrouveras plein d’informations pratiques sur le magnésium dans l’article Le magnésium, ton partenaire bien-être.
    • Une alimentation riche en tryptophane. Cet acide aminé est le précurseur de la sérotonine et de la mélatonine, dont nous avons fortement besoin pour rester serein et garder un sommeil de qualité. Pense à consommer des aliments riches en tryptophane (morue, parmesan, oeufs, riz complet…) le soir mais sans les mélanger avec des protéines animales pour une meilleure assimilation.
    • Une alimentation riche en sélénium, pour prévenir les troubles de l’anxiété et soutenir la sécrétion des neurotransmetteurs, à base d’ail, chou, oignon, fruits de mer … tu peux également profiter de la grande richesse de la noix du Brésil : une seule noix t’apporte tout le sélénium dont ton corps a besoin pour une journée !
    • Une alimentation riche en bon gras et notamment en oméga 3. Des études récentes montrent que des omégas 3 consommés régulièrement pourraient aider le corps à se remettre plus vite d’une phase de stress intense et à mieux résister au stress. Pense à consommer des huiles végétales première pression à froid : colza, lin, cameline. Pense également aux petits poissons gras, comme la sardine et les maquereaux, riches en oméga 3.

    Et surtout fuis les excitants, comme le café ou l’alcool, qui ne vont qu’aggraver la situation.

    alimentation anti stress
    hygiène de vie anti stress

    Conseils d’hygiène de vie

    • S’assurer un sommeil de qualité. Il est primordial de bien dormir et d’avoir un sommeil réparateur si l’on veut réussir à gérer son stress en journée. De nombreuses astuces existent pour un sommeil apaisé ainsi que des plantes et huiles essentielles qui pourront t’aider à te glisser avec bonheur dans les bras de Morphée. Retrouve les prochainement dans l’article : Le sommeil, primordial pour ton bien-être!
    • Prendre du temps pour soi, sans culpabiliser. Massage, balade en forêt, méditation … qu’importe pourvu que cela te plaise et t’offre une parenthèse juste pour toi.
    • Bouge ! L’activité physique est un formidable moyen de se calmer, voir de se défouler. Nul besoin de participer à un marathon pour autant : trouve une activité physique qui te soit adaptée et qui te plaise. La marche, rapide si possible, est excellente pour se remettre les idées en place ! Et surtout aère toi : nous passons le plus clair de notre temps enfermé, il est temps de retrouver le plaisir de la Nature !
    • Apprend ou réapprend à respirer. La respiration ventrale, voire la respiration complète, sont d’excellents moyens de retrouver son calme. Pourquoi ne pas découvrir ce que le yoga a à t’offrir par exemple ?
    • La cohérence cardiaque, technique popularisée par le docteur David O’Hare, a pour effet immédiat un sentiment d’apaisement et de calme. L’idée est de se fixer sur sa respiration, en adoptant un rythme de 6 cycles de respiration par minute : 5 secondes d’inspiration, 5 secondes d’expiration, 5 secondes d’inspiration, 5 secondes d’expiration. 3 séances de 5 minutes tous les jours offrent un profond sentiment de calme et une meilleure gestion du stress.
    • Des techniques comme la sophrologie ou encore la réflexologie peuvent t’aider à retrouver ton calme et à mieux gérer ton stress.

    La Nature à la rescousse

    Il existe de très nombreuses plantes et huiles essentielles qui peuvent te permettre de mieux gérer tes émotions.

    PHYTOTHERAPIE

    Certaines plantes présentent des contre-indications et des précautions d’usage. Il est conseillé de choisir avec l’aide de ton naturopathe La plante qui te conviendra le mieux et suivre ses recommandations, ainsi que celles du laboratoire, pour les caractéristiques de prise.

    • Les plantes adaptogènes sont particulièrement recommandées pour soutenir ton corps en période de stress et t’aider à mieux le gérer. On pourra ainsi citer l’Ashwagandha, le Shisandra, deux plantes apaisantes, ou encore l’Eleuthérocoque ou le Ginseng pour les corps épuisés. La Rhodiola peut également t’aider à retrouver ton calme. Bref chaque plante est un trésor!
    • Sans être adaptogènes, certaines plantes sont très utiles pour retrouver calme et sérénité, comme la Mélisse, la Valériane ou encore l’Aubépine.

    GEMMOTHERAPIE

    Les bourgeons ont généralement moins de contre-indications et sont également efficaces. On pourra citer le bourgeon de Figuier, qui aide à retrouver son calme et un sommeil apaisé, ou encore le bourgeon de Tilleul. Certaines marques proposent des complexes de plusieurs bourgeons, pour couvrir plus de problématiques. Généralement on prendra 15 gouttes par jour, en une fois ou réparties sur la journée. Suis les indications du fabricant et de ton naturopathe !

    AROMATHERAPIE

    Les huiles essentielles sont d’un grand secours mais doivent être maniées avec précaution et de préférence avec l’aide d’un médecin ou d’un naturopathe. On pourra penser à l’huile essentielle de Petit Grain Bigarade, à celle de Lavande ou encore à la Marjolaine  à coquilles. Tu pourras profiter de leurs bienfaits en les respirant à même le flacon ou en mettant une goutte sur un mouchoir à renifler 3 à 4 fois par jour. Pense également à utiliser certaines huiles essentielles en diffusion, comme la lavande vraie, pour créer un environnement déstressant.

    ELIXIRS FLORAUX

    Le choix est également vaste, avec des actions aussi diverses que combattre les états d’âme négatifs, redonner vitalité et envie de vivre, garder estime de soi. Tu connais sans doute Rescue, un des plus célèbres complexes. Tu pourras également te tourner vers Agrimony, Elm ou Olive. Généralement on prendra 2 gouttes 4 fois par jour à distance des repas.

    COMPLEMENTS ALIMENTAIRES

    Enfin, une supplémentation pourra s’avérer utile selon les cas en magnésium (et vitamine B pour une meilleure assimilation), en oméga 3 ou encore en probiotiques. Rapproche-toi de ton naturopathe pour trouver la solution la plus adaptée à ta situation.

     

    Attention, les informations présentes dans cet article ne se substituent en aucun cas à un traitement médical et ne dispensent en aucun cas de consulter et/ou de suivre les recommandations  de votre médecin. 

    plantes anti stress

    Plus d’informations et d’astuces:

    Si tu as la chance d’être sur Rennes ou sa région, je te recommande les massages chez Kerananda.

    Mon cahier anti-stress, de Sylvia André

    Guérir le stress, l’anxiété, la dépression, du Dr Servan-shreiber

    Lire la suite
    stress naturopathie

    Le stress, le comprendre pour mieux le gérer !

    Le stress est un des fléaux de notre civilisation. Nombreux sont les études, les articles de presse qui mettent en avant le stress comme l'ennemi public n°1. Je te propose dans cet article de faire le point sur le stress, afin de le comprendre pour ensuite mieux le gérer.

    Qu’est ce que le stress?

    « Chacun y est soumis, chacun en parle, et pourtant, très peu ont pris jusqu’à maintenant la peine de tenter de savoir ce qu’est vraiment le stress », Hans Selye

    Le stress peut se définir comme l’ensemble des réactions exprimant la manière dont l’organisme se défend, réagit contre une agression ou un changement quel qu’il soit. Tout ton corps s’organise pour faire face à la menace : le cœur s’emballe, la respiration s’accélère pour amener plus d’oxygène aux tissus, il y a sécrétion d’adrénaline…

    Le stress est un mécanisme normal d’adaptation, qui nous a permis de traverser les siècles. Ce qui n’est pas normal, c’est que ce mécanisme se déclenche plusieurs fois par jour et se prolonge.

    Les trois phases du stress

    Le stress reste nécessaire à la vie et est positif tant qu’il est contrôlé : c’est ce qu’on appelle le « eustress ». Mais quand le stress dépasse les capacités d’adaptation d’une personne, il entraîne des déséquilibres neuroendocriniens qui peuvent avoir des conséquences fonctionnelles, métaboliques et enfin lésionnelles : c’est le « distress ».

    Trois phases peuvent être différenciées dans le processus de stress :

    1.  La phase d’alerte. Tout est fait pour mieux oxygéner le cœur et le cerveau afin de pouvoir mieux s’adapter à la situation de danger : augmentation du rythme cardiaque et respiratoire, arrêt de la digestion, libération d’adrénaline.  Après une courte période de stress, le calme revient … ou pas …
    2. La phase de résistance. Elle se produit si la situation de stress (danger) persiste. L’organisme sécrète plus de cortisol afin d’apporter au corps de quoi continuer à se défendre, puisque l’agression ne s’arrête pas, utilisant de nombreuses ressources du corps (micronutriment, DHEA, neurotransmetteurs …). Le corps puise dans ses réserves pendant quelque temps… Mais les réserves ne sont pas éternelles !
    3. La phase d’épuisement qui arrive si le stress devient chronique. Le corps a épuisé ses ressources, il n’en peut plus. C’est la porte ouverte au burn-out.

    Conséquences sur ton corps

    Le stress peut avoir des conséquences multiples et variées :

    • ballonnements, constipation, diarrhées …
    • prise de poids, perte de poids …
    • acné, eczéma, psoriasis, chute de cheveux …
    • impact sur l’équilibre hormonal et donc sur le cycle féminin pour la femme
    • problèmes de sommeil : difficultés d’endormissement, réveils nocturnes …
    • anxiété, dépression, irritabilité …
    • déminéralisation : le stress acidifie le corps, qui va chercher à “tamponner” en puisant dans ses réserves de minéraux, avec comme conséquences possibles des douleurs articulaires, musculaires, arthrose …
    • tension artérielle, problèmes cardiaques …
    • problèmes de concentration, de mémoire …
    • affaiblissement du système immunitaire …
    • vieillissement prématuré …

    Et cette liste n’est pas exhaustive!

    Tu comprends donc facilement tout l’intérêt de savoir gérer son stress ! Rendez-vous sur l’article Comment gérer son stress pour (re)découvrir des pistes pour agir contre le stress.

    Ci-dessous des liens vers des vidéos explicatives sur le stress:

    https://www.youtube.com/watch?v=uELFQiSJAwg

    https://www.youtube.com/watch?v=sSk-LujLn3Q

    Lire la suite